Billy Straight Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Jonathan Kellerman - Points
 
Billy Straight, c'est un jeune garçon à la rue qui essaie de s'en sortir. L'aspect sordide de la vie dans la rue jette un voile opressant sur tout ce livre, et l'on se dit que le temps des clochards célestes est bien loin. Ou tout du moins, que les vicissitudes de la route sont bien plus effrayantes pour un gamin moderne que pour les adultes insouciants d'un temps révolu. Billy Straight souffre, d'abord parce qu'il a du fuir la caravane pourrie de sa mère paumée - l'amérique de la White Trash n'est pas morte- et parce qu'à la rue les dans gers sont nombreux et les salopards plus charognards que jamais. Une des forces de ce livre réside dans sa galerie réaliste de portraits déjantés, petite peinture d'un monde américain en déliquescence morale.
Et Billy Straight se retrouve témoin d'un meurtre, un meurtre en apparence simple au coupable désigné. Mais nous sommes à Hollywood, et les coupables évidents peuvent aussi être riches, et l'enquête sérieusement piétiner.. àmoins que l'inspectrice de choc qui la mène puisse retrouver le témoin dont les indices permettent de déduire qu'il s'agit d'un enfant. Recherche, indices et déductions, suspense bien entretenu, tous les éléments bien réalisés de cette enquête s'enlisent tout de même dans un manque de conviction qui rend l'histoire peu prenante, et finalement peu convaincante, surtout au vu du happy end final que n'aurait pas renié un scénariste de Walt Disney. Passons sur cette fin décevante pour garder l'image touchante de Billy Straight, son livre entre les bras, courant pour échapper à ses peurs.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés