Bridget Jones Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Helen Fielding
 
Dans la série "on me cache tout, on me dit rien", je ne connaissais pas Bridget Jones, il a fallu que le deuxième tome sorte en librairie pour que je découvre ça. De deux choses l'une, si vous avez déjà tout lu, pardonnez mon retard (j'ai vécu 6 ans dans un monastère à l'écart du monde pour écrire LE poème parfait, d'ailleurs, il est publié dans KaFkaïens sous le titre "la mort du teckel"), sinon, allez-y sans remords, c'est très rigolo. C'est exactement le croisement d'Ally McBeal et d'Absolutly Fabulous, si vous voyez ce que je veux dire : un peu trash, très angoissé, limite parano, très drôle en somme. Le premier tome est un régal, à la fois journal intime et reportage en direct, dans un style journalistique parfaitement au point (le texte est publié à l'origine dans un journal). Les angoisses de cette célibataire de trente ans, entourée de psychotiques tout à fait normaux (sa famille), de névropathes hystériques charmantes (ses amis), et d'enfoirés affectifs (ses amants), sont vraiment marrants, quoique, à l'âge que j'ai, certains trucs sont un peu trop vrais, vous voyez ? Le second tome est moins bien, parce qu'il est à mon avis difficile de tenir plus de 300 pages de quotidien. Pour relancer la machine, il faut inventer des péripéties (style un séjour dans une prison pour trafic de drogues en Thaïlande) qui alourdissent un peu le récit et le tire vers moins de proximité. Parce que c'est ça qui est agréable, cette intimité avec ce miroir (un peu) déformant, qui s'en sort comme nous, dans l'à-peu-près, et qui lutte contre la peur tenace et fort commune de mourir seule et abandonnée et qu'on la retrouve trois semaines plus tard dévorée par son berger allemand. C'est plutôt chouette quoi (le livre, pas le berger allemand), moi, si j'étais vous, je le prendrais à la bibliothèque avant qu'ils ne fassent payer le prêt.
 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés