Cocktails classiques, cocktails branchés Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
d'Allan Gage - Octopus
 

Un livre sur les cocktails. Quelle littérature ! Ce n’est même pas une de ces histoires circonstanciées de l’invention des mélanges alcoolisés qui d’ailleurs se ressemblent toutes, avec les mêmes anecdotes improbables de dandys miteux affalés dans les bars hors de prix de grands hôtels, ou d’écrivains bourgeois soutenant le bar de pays colonisés.

Non, rien de tout cela. Ceux d’entre vous qui suivent les péripéties de notre fauteuil en velours brun savent que quatre éléments doivent être réunis pour que la lecture d’un livre soit une réussite : un fauteuil en velours, un chat, un feu et un cocktail. Ces éléments bien sûr étant interchangeables à volonté avec la banquette dure d’un train de banlieue, un chien, les rayons du soleil et un cocktail. Ou bien un transat, le bruit des cigales, l’odeur du thym sous le soleil et un cocktail. Ou bien encore un siège de neige sous les sapins, un lièvre affolé qui traverse l’étendue vide devant vous, la chaleur froide du soleil clair réfléchi par la blancheur du sol et un cocktail mis à refroidir dans son shaker d’inox dans cette incomparable glace pilée naturelle. Vous voyez le topo… comment lire sans boire ? A ceux qui prétexteraient que l’apologie de l’alcool n’a rien à voir avec la lecture, je n’aurais pas d’autres réponses que de tendre un Drunk Bizoo et un Lawrence Block, ou bien un Pisco Sur et un David Brin. Et je gage que le rapport entre ce livre de cocktails et la littérature s’établirait bien vite.

C’est un fort bon livre, au demeurant. Parce que toutes les recettes classiques (entendez « éprouvées » et non pas « traditionnelles ») y figurent, accompagnées chacune d’une variante rigolote. Variantes que nous explorons assidûment, les soirs de réunions littéraires.

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés