Hannibal Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Thomas Harris - Albin-Michel
 

Le silence des agneaux est un bon film, servi par de bons acteurs. Le livre n'est pas terrible mais relativement inventif. Thomas Harris a le mérite d'avoir compris qu'il tenait dans le personnage de Hannibal Lecter un bon filon, dont acte, et voilà Hannibal plus vrai que nature, et là, c'est le drame. Dire que ce roman est mauvais n'est pas exactement la plus juste expression de ma pensée, je crois que le mot de "bouse" est plus efficace : ce livre est une bouse. Tout se passe comme si, assuré d'un vaste succès, d'une adaptation cinématographique et de passer à la télé, Harris s'était pris pour un grand écrivain. Alors évidemment ça se gâte, et comme il n'a pas vraiment le style nécessaire aux effets de manche, on sombre vite dans le ridicule. Tout dans ce livre appartient au domaine de l'esbroufe et de la pacotille : les références culturelles (quelles soient gastronomiques ou psychologiques), le scénario policier proprement dit, les décors et surtout les personnages, dont on ne dira jamais assez qu'ils sont nuls. Sacré Harris, voilà un homme qui doit vivre à travers quelques revues new-yorkaises clinquantes et chatoyantes et considérer de très loin l'idée d'aller jeter un coup d'œil par lui-même. Enfin bon, si ça se vend bien, tant mieux pour lui, mais je lui prédis une sacré côte de popularité en Sardaigne… Vous verrez bien, vous allez adorer. Mais j'ai quand même du mal à saisir son obsession pour les cochons, il doit trop manger de jambon (en tout cas, je sais maintenant que la terrifiant Hannibal Lecter est une divinité pour les cochons, c'est toujours ça de pris).

Histoire très faible, construction bancale, invraisemblances manifestes, obsession pour le chic et le choc à la limite de la débilité (j'adore sa conception de la grande classe, à Harris, un peu tape-à-l'œil, mais sympa) et surtout style navrant, en un mot : "bouse". Passez votre chemin et attendez le film, ce sera toujours l'occasion de constater la qualité du travail des personnes (à mon avis, ils vont s'y mettre à plusieurs) qui vont transformer ça en scénario.

 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés