Ce cahier que je montre
C’est ma porte blanche
Ces mots écrits
Ce sont les traces
De mes pensées
Mais cette voix
A nulle autre pareille
Elle est comme une griffe sur ma peau
Une roche qui roule et qui m’écrase
Une pluie de pierres sèches
Dans l’eau noire du lac