Le duvet de ces lèvres
Et les mots absents
Pierre après pierre
La voix qui coule
Sans questions sans désir
Ici est-ce la présence
Seule qui compte
Les jeux abstraits
Et les démonstrations
De quoi c’est l’obscur
Que l’on veut saisir
Sans savoir si c’est
Le vrai nom